OKAPI360

La fuite des cerveaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fuite des cerveaux.

Message par CRyma le Mar 16 Sep - 13:30

Salut la mifa, mes espèces d’immigrants lol Razz Very Happy

Depuis les années 80, 90, le Congo (comme la plupart des pays d’Afrique) a connu une frappante fuite de cerveaux. Plusieurs ont quitté pour aller tenter leur chance ailleurs, dans des pays qui offrent beaucoup plus d’opportunité.


Je dois dire que nous faisons partie de ces quelques chanceux qui ont eu " la chance" de quitter le pays et de recevoir une éducation mondialement reconnue.

Ma question est celle-ci. Qu’allons nous faire de cette éducation ? De ces capacités intellectuelles acquises et de ce réseau de connaissance que nous nous sommes crée ? Allons nous opter de rester travaillé pour le pays de l’homme blanc ou retourner chez nous en Afrique ?


Depuis quelque temps, je me suis mise a me demander: Mis à part l’amour pour notre patrie, que ce qui nous attire dans ce grand Congo ? Rolling Eyes

L’insécurité fait ravage dans des villes tels que Kinshasa, Mbuji mayi, Goma. La stabilité politique n’est pas au rdv. La guerre dure depuis je ne sais combien d’année. Vous vous voyez élever vos enfants dans un environnement si instable ? Ou encore, vous voyez vous faire des navettes occidents – Afrique très souvent ? Neutral
Rien n est mis en place pour nous inciter a rentré. PIRE rien n est mis en place pour donner une bonne éducation a ceux qui sont resté au pays Mad . l'afrique se meurt et rien n'est fait pour la sauver. Devrons nous sacrifier la stabilité de nos enfants, pour permettre a nos arriere enfant d'avoir un congo meilleur Crying or Very sad ?

J’aimerai bien lire vos idées sur le sujet.

CRyma

Nombre de messages : 1208
Age : 116
Localisation : ........ quelque part .......
Date d'inscription : 13/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Silver le Mer 17 Sep - 2:34

CRyma a écrit: Salut la mifa, mes espèces d’immigrants lol Razz Very Happy

Depuis les années 80, 90, le Congo (comme la plupart des pays d’Afrique) a connu une frappante fuite de cerveaux. Plusieurs ont quitté pour aller tenter leur chance ailleurs, dans des pays qui offrent beaucoup plus d’opportunité.


Je dois dire que nous faisons partie de ces quelques chanceux qui ont eu " la chance" de quitter le pays et de recevoir une éducation mondialement reconnue.

Ma question est celle-ci. Qu’allons nous faire de cette éducation ? De ces capacités intellectuelles acquises et de ce réseau de connaissance que nous nous sommes crée ? Allons nous opter de rester travaillé pour le pays de l’homme blanc ou retourner chez nous en Afrique ?


Depuis quelque temps, je me suis mise a me demander: Mis à part l’amour pour notre patrie, que ce qui nous attire dans ce grand Congo ? Rolling Eyes

L’insécurité fait ravage dans des villes tels que Kinshasa, Mbuji mayi, Goma. La stabilité politique n’est pas au rdv. La guerre dure depuis je ne sais combien d’année. Vous vous voyez élever vos enfants dans un environnement si instable ? Ou encore, vous voyez vous faire des navettes occidents – Afrique très souvent ? Neutral
Rien n est mis en place pour nous inciter a rentré. PIRE rien n est mis en place pour donner une bonne éducation a ceux qui sont resté au pays Mad . l'afrique se meurt et rien n'est fait pour la sauver. Devrons nous sacrifier la stabilité de nos enfants, pour permettre a nos arriere enfant d'avoir un congo meilleur Crying or Very sad ?

J’aimerai bien lire vos idées sur le sujet.

Excellent sujet Cryma Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven (a 5 star thread Cool ).
C'est vrai que le Congo , a l'instar d'autres pays africains avec une similaire situation socio-economique, connait une fuite des cerveau depuis un peu plus d'une generation. Des ingenieurs, docteurs, professeurs ont emigre du Congo pour preter leur prestigeux talents a d'autres pays, tres souvent des pays occidents. C'est tres domages parce qu'ils auraient pu contribuer au developement de leur pays. Bon, je ne les en veux pas du tout parce que le gouvernement Mobutu n'encourageait pas le progres, ces "vieux" ont compris a temps. Mais peut on parler de carence de cerveau en RDC? Cela est tres debatable. Je sais que j'ai quitte le pays tres jeune (9 ans) mais j'en garde des souvenirs intacts et je suis reste branche a mon pays, j'ai de la famille au pays, donc je sais six ou sept choses. Je sais que cote finance, structure et autres choses elatives a l'argent, l'etudiant congolais est perdant. Mais avec le peu qui est a leur disposition , les etudiants congolais font le maximum. J'ai vu un documentaire a la tele qui m'a beaucoup touche. Une "universite" au Kivu ou les etudiants se reunissaient en plain air , faute de batiment promis par le gouvernement, mais il fallait voir la motivation des etudiants et la devotion du professeur malgre le serieux manque des structure adequats. C;etait des etudiants en econemie, Ils etaient brillants dans leur analyse de la bourse a Wall street (ny) ,quand ont leur pose des questions la dessus malgre qu'ils n'avaient jamais lis quoi que ce soi concernant la bourse dans les livres. Le professeur avec sa devotion avait tout transmis a ces etudiants autant devoues. De meme quand je parle avec mes cousins/nes etudiants , je ne sens aucun decalage en ce qui concerne le avoir qu'ils ont acquis dans des conditions archaiques. Je pense que malgre la crise, des personnes extraordinaires ont reussi a trasmettre leur savoir aux etudiants de la nouvelle generation.
Le probleme a mon avis , c'est plutot, le baisse du pourcentage des jeunes qui perseverent dans leur etudes. Je suis sur que le taux d'analphabetisme et celui de "dropouts" s'elevent chaque annee. C'est ca le vrai probleme, de moins en moins d'etudiants qui vont jusqu'au bout. Et ceux qui ont deja termine n'ont pas de boulots pour mettre en pratique ce quils ont appris.
Les cerveaux, je pense qu'il y en a encore au Congo, des congolese made brain, mais ils sont de moins en moins a cause de manque de moyen.
Pour nous qui avaons eu la chance de venir a l'etranger, je pense que l'amour du pays est tres importante. Sans cet amour on devient assimiler a notre pays d'acceuil et on croit que voter pour Obama ou McCain OU alors Stephen Harper enleve en nous l'afriacin/congolais. C'est cet amour du pays qui te force a initier ce sujet. Bref, l'amour du pays fait que tu restes tres concerne par le pays malgre la situation souvent tres decourageante qui s'y vit. Que devons nous faire? Rester brancher aux nouvelles au pays (Dieu seul sait combien ca peut etre decourageant), aider le pays le mieux qu'on peut en tant que diaspora ( l'initiative congoday , par exemple), encourager les gens a investir au pays, faire tout ce qu'on peut faire raisonablement pour faire vanacer la situation, investir nous meme dans le peu des projets qui peuvent marcher chez (Dikemebe Mutombo et Chris Shabani Nonda l'ont fait). Etre pret a aller sur place quand la situation s'arrange. Il ya pleins de choses qu'on peut faire. Mais l'amour du pays est essentielle. Gardons cet amour , avec lui on peut faire des miracles.

Silver

Nombre de messages : 2335
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Le Negrier le Mer 17 Sep - 2:52

C'est un probleme serieux que vous posez la. Je ne pensais jamais personnellement que cela allait me toucher directement. Aujourd'hui apres avoir termine mes etudes ici aux States, la question m'a hante pendant un temps.
Mon dilemme etait justement celui-la. Faut t'il rentrer contribuer tant soit peu au relevement du pays ou rester ici et "jouir" des efforts accomplis sur place? Apres plusieurs nuits d'insomnie, des conseils des amis et freres, des prieres et autres meditations, j'ai decide de rester ici, m'integrer autant que possible dans mon pays d'adoption et peut etre a partir d'ici aider mon pays d'origine.
Je reviendrai en detail avec des explications detaillees sur les raisons principales de ma decision mais voici bievement certaines de ces raisons:
- La formation que j'ai recu dans une universite americaine a pour objectif que je sois utile aux USA. Je ne suis pas sur que j'utiliserai toutes mes capacites au pays.
- Je ne connais pas personnellement des politiciens actuellement bien branches au pays. A cause du tribalisme qui y regne, je ne suis meme pas garantie que je trouverai un emploi si je rentrais. Les quelques amis que je connais qui sont rentres sont parentes a des politiciens bien places.
- Supposons que je rentre et que je trouve du travail, quel impact reel aurais-je sur le changement du Congo. Ne vais-je pas me retrouver en train d'emprunter les memes comportements que tous ceux qui y sont affichent?
- En restant ici, si je fournis suffisamment d'efforts, je sais que peux arriver tres loin, et partout ou j'irais, je pourrais parles de mes origines et mettre le Congo en exergue.
- Dois-je imposer a mes enfants de vivre dans des conditions qu'offre le Congo alors que je peux leur donner la chance d'evoluer ici? Je sais qu'il ya aussi des problemes ici mais ils ne sont pas comparable a ceux du pays.

Il ya beaucoup d'autres raisons. Je reviendrai plus tard, je dois dormir.

Le Negrier

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 11/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par CRyma le Jeu 18 Sep - 18:05

slt The Special one (lol quel nick name Laughing Razz )

plus serieusement Smile , j’ai bien aimé ton intervention. Mais j’aimerai juste clarifier une chose. Je ne dis pas que les frères et sœurs aux pays ne sont pas aussi intelligent que nous autre évoluons en occident. Je dis plutôt que le gouvernement en place ne donne aucune importance en leur éducation. La preuve, les voila entrain d’étudier dehors. Malgré la grande dévotions qu’ils ont pour les études, combien de ces quelques kivusiens auront la possibilité d’accéder à un emplois mérité et bien rémunéré ?
Dans les grandes villes comme Kinshasa, Lubumbashi, la corruption fait ravage dans les universités. Cela fait qu’on a des enfants de riches qui malgré le fait qu’ils n ont jamais mis les pieds sur le campus, finissent diplômé en économie, droit, psychologie, communication et même médecine ! bref aucun système d’éducation efficace est instauré dans ce pays. Rien n’est fait pour donner nos frères et sœurs la possibilité d’évoluer dans des bonnes conditions.

Mais bon, pour revenir au sujet, toi tu proposes, de plus s’impliquer a partir de l’extérieur. Tu ne te vois pas retourner y vivre après 5 ou 10 ans de carrière aux states ? faire un changement remarquable sur place ! bref te sacrifier pour l'avenir du congo. Wink


Dernière édition par CRyma le Jeu 18 Sep - 18:09, édité 1 fois

CRyma

Nombre de messages : 1208
Age : 116
Localisation : ........ quelque part .......
Date d'inscription : 13/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par CRyma le Jeu 18 Sep - 18:08

Le Negrier a écrit:Mon dilemme etait justement celui-la. Faut t'il rentrer contribuer tant soit peu au relevement du pays ou rester ici et "jouir" des efforts accomplis sur place? Apres plusieurs nuits d'insomnie, des conseils des amis et freres, des prieres et autres meditations ****, j'ai decide de rester ici, m'integrer autant que possible dans mon pays d'adoption et peut etre a partir d'ici aider mon pays d'origine.
pays.
Il ya beaucoup d'autres raisons. Je reviendrai plus tard, je dois dormir.
Laughing Laughing Laughing

sorry,je n ai pu m'empêcher de rire en lisant ces phrases.

Tes préoccupations sont tout a fait légitime. Et c’est même cela qui m a poussé à initier ce sujet.

Mais certaines questions que tu as posé m’ont laisser un peu perplexe, alors j’aimerai y reagir…

- La formation que j'ai reçue dans une université américaine a pour objectif que je sois utile aux USA. Je ne suis pas sur que j'utiliserai toutes mes capacités au pays.

Avant de réagir a celle-ci, j aimerai savoir (si possible) quel est ton domaine d’étude ? car il m’est presque impossible d’imaginer un domaine d’étude qui ne peut être ajustable au style de vie au congo. Et si tes études ne sont fait que pour le mode de vie américain, prq ne pas venir avec cette nouveauté au Congo et voir comment l’appliquer ?

- Je ne connais pas personnellement des politiciens actuellement bien branches au pays. A cause du tribalisme qui y regne, je ne suis meme pas garantie que je trouverai un emploi si je rentrais. Les quelques amis que je connais qui sont rentres sont parentes a des politiciens bien places.


Tu dis avoir des connaissances qui y sont rentré. Ces mêmes connaissances peuvent être ces contacts qui te permettront de bien de placé. Oui le tribalisme a fait ravage, mais ne devrions nous pas être la nouvelle génération qui lancerait un mouvement de changement ?

- Supposons que je rentre et que je trouve du travail, quel impact réel aurais-je sur le changement du Congo. Ne vais-je pas me retrouver en train d'emprunter les mêmes comportements que tous ceux qui y sont affichent?


La franchement, ça dépend de toi. De tes forces, faiblesses et des motivations que tu auras en rentrant au pays. Je me dis que rentré en pays MAINTENANT, juste après voir reçu son bacc serait une sérieuse gaffe. On y retourne dans le but de travailler pour un boss qui sera sûrement un chef corrompu. Et la, t’as raison, on risque de tomber dans le même genre de comportement.

Mais par contre, si tu décides de rentré au pays après plusieurs années. Apres avoir eu une carrière au USA est déjà bien lancé. Apres s’être entouré des ressources humaine, financière nécessaire, la tu pourrais peut être envisagé de rentrer et lancer au pays un business qui te sera bénéfique et qui sera bénéfique aux besoins de la population. Par exemple dans mon cas, rentrer au pays juste après mon bacc serait une folie. Et cela même si j’ai les contacts nécessaires pour m’assurer un emploi.

- En restant ici, si je fournis suffisamment d'efforts, je sais que peux arriver très loin, et partout ou j'irais, je pourrais parles de mes origines et mettre le Congo en exergue.


Ca revient un peu a l’idee que The special one vient de lancer. Rester ici, mais faire plusieurs activités qui feront parler du pays. L’essentiel est de ne pas l’oublier. C est la gaffe que plusieurs d’entre nous faisons. Une fois en occident, on oublie nos origines et on devient plus américains que l’américains lui-même Very Happy

- Dois-je imposer a mes enfants de vivre dans des conditions qu'offre le Congo alors que je peux leur donner la chance d'évoluer ici? Je sais qu'il y a aussi des problèmes ici mais ils ne sont pas comparable a ceux du pays.


That’s the question !!!! Mad pale pale Neutral Neutral Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

CRyma

Nombre de messages : 1208
Age : 116
Localisation : ........ quelque part .......
Date d'inscription : 13/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Silver le Ven 19 Sep - 4:37

CRyma a écrit:slt The Special one (lol quel nick name Laughing Razz )

plus serieusement Smile , j’ai bien aimé ton intervention. Mais j’aimerai juste clarifier une chose. Je ne dis pas que les frères et sœurs aux pays ne sont pas aussi intelligent que nous autre évoluons en occident. Je dis plutôt que le gouvernement en place ne donne aucune importance en leur éducation. La preuve, les voila entrain d’étudier dehors. Malgré la grande dévotions qu’ils ont pour les études, combien de ces quelques kivusiens auront la possibilité d’accéder à un emplois mérité et bien rémunéré ?
Dans les grandes villes comme Kinshasa, Lubumbashi, la corruption fait ravage dans les universités. Cela fait qu’on a des enfants de riches qui malgré le fait qu’ils n ont jamais mis les pieds sur le campus, finissent diplômé en économie, droit, psychologie, communication et même médecine ! bref aucun système d’éducation efficace est instauré dans ce pays. Rien n’est fait pour donner nos frères et sœurs la possibilité d’évoluer dans des bonnes conditions.

Mais bon, pour revenir au sujet, toi tu proposes, de plus s’impliquer a partir de l’extérieur. Tu ne te vois pas retourner y vivre après 5 ou 10 ans de carrière aux states ? faire un changement remarquable sur place ! bref te sacrifier pour l'avenir du congo. Wink


Oui, quel nom ce The Special one! Je remercie mes parents pour m'avoir baptise appropriement Laughing .
Crym's , je sais que tu n'as pas doute de l'intelligence de nos freres et soeurs sur place. En fait, en repondant au sujet, je repondais de facon indirectement a une discussion bizzare que j'ai eu avec deux vieux congolais il y a a peu pres une dizaine d'annee. Deux bazees (pluriel de M'zee? Embarassed ) en occident entrain de se chercher , l'aventure ambigue quoi. Ils se parlaient entre eux et disaient que la generation qui a ete formee entre 1960's et 1970's (une super-elite generation d'apres ce qu'ils disaient) etait entrain de disparaitre, soit a cause de l'emigration ou a cause des deces vu la situation au Congo. Ils crachaient (c'etait le cas de le dire) sur la nouvelle generation en disant qu'elle ne faisait aucun poid, en ce qui concerne l'accumuation du savoir et de talent, compare a la leur. Faisant partie de cette generation qu'ils pietinaient, je me suis naturellement defendu en attaquant. Je leur dis qu'ils parlaient de deux realites differentes. Les bonnes etudes superieures locales a leur epoque etaient a des frais a leur portee si pas gratuites et beaucoup avaient la possibilite d'aller en occident au frais du gouvernement, a notre epoque on ne peut meme pas compter sur l;etat pour des etudes locales alors la bourse pour l'etranger c'est hors de question a moins qu'on soit enfant d'un membre du gouvernement. J'ai ajoute que nous etions la generation sacrifiee qui ne connaitra jamais l'epoque du "lait et du journal qu'on vous offre chaque matin devant votre maison par l'etat" (comme ils le vantaient). Je leur ai que nous etions entrain de payer leur inefficacite a combattre le regime Mobutu quand il avait commence a montrer son cote demoniaque. Je leur ai donne l'exemple du Japon, un pays qui n'a aucune resource naturelle mais dont les enfants du pays se sont battu et sacrifier pour developer l'economie et la nouvelle generation peut en juir aujourd'hui et continuer leur travail. Quel "legacy" leur generation nous a laisse a part un sombre tunnel de crise socio-economique dont on n'a pas encore vu la fin? En bon 'dictateurs" ils m'ont dit que je ne savais pas de quoi je parlais, mais personellement je m'etais bien sentis vu que j'avais tout sortis et je savais qu'ils avaient encaisse meme s'ils se la jouaient cool. Donc c'etait un peu ca quoi.

J'aimerai bien rentrer mais j'ai des "issues" personnels et il y a des barrieres sur place qui ne feront que compliquer les choses. Par "issues" personnels je veux parler de ma realite en tant que congolais qui a quitte le pays alors que je n'avais que 9 ans. J'aime beaucoup mon pays et je garde precieusement les souvenirs de mes 9 premieres annees, passees en RDC. Mais le fait d'avoir quitte le pays si jeune m'a fait beaucoup perdre mon identite congolais: je parlais courament deux langues de chez nous et comprennaient bien une, aujourd'hui, je comprend les comprend seuelement et essaie de les parler avec un accent qui fait rire les "vrais" congolais. C'est vrai qu'il y a d'autres eprsonnes qui ont ete dans ma situation et qui parlent bien la langue mais moi j'ai grandis differement, ca fait que je n'ai pas garde les langues. Aujourd'hui je fais un effort pour les recuperer. Donc a priori il faudra que je me passe cette epreuve. C'est vrai qu'on apprend mieux sur place , mais j'aimerai au moins avoir un certain grand baggage ici , non seulement sur les langues mais sur la structure meme du pays comme il fonctionne, comment les gens fonctionnent. C'est un effort personnel que je DOIS fournir.
L'autre point c'est les barrieres sur place. Est ce qu'on me permettra d'utiliser mon savoir sur place pour aider le pays? C'est un pays ou la magouille bat son plein, il faut connaitre quelqu'un pour percer, le talent n'a pas d'importance, ce n'est pa une chose qu'on doit negliger quand on se devoue a aller sur place. Ok, on peut faire de la libre entreprise, mais est ce que les conditions sont bonnes pour permmetre a un type de la diaspora d'investir chez lui? Je parle de la securite, je parle de la corruption, je parle de la jalousie de certaines personnes du gouvernement qui ne veront peut etre pas d'un bon oeil cet investissement qui sera pour eux comme un defit ou une methose de devenir puissant et populaire et ainsi devenir un danger a leur regime/interet.
Je ne dis pas que ca me serais impossible d'aider mon pays sur place, mais je pense qu'a cause des arsions que je viens de citer ca serait plus difficile pour moi que pour une personne qui connu bien le pays en pratique et qui a des contacts avec des personnes clees sur place.

Mais je pense qu'on peut toujours faire beauoup pour le pays en faisant prendra conscience aux gens de la situation sur place et en essaynat d'aider autant qu'on peut. Mais je sais que je dois entreprendre un bon voyage au pays ne fusse que pour me resourcer et renouer avec ma terre natale, ce sera un bon debut pour des choses positives a venir.

Silver

Nombre de messages : 2335
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Le Negrier le Sam 20 Sep - 1:14



- La formation que j'ai reçue dans une université américaine a pour objectif que je sois utile aux USA. Je ne suis pas sur que j'utiliserai toutes mes capacités au pays.

Avant de réagir a celle-ci, j aimerai savoir (si possible) quel est ton domaine d’étude ? car il m’est presque impossible d’imaginer un domaine d’étude qui ne peut être ajustable au style de vie au congo. Et si tes études ne sont fait que pour le mode de vie américain, prq ne pas venir avec cette nouveauté au Congo et voir comment l’appliquer ?


Je suis du domaine du "Accounting and Information Management" mais je parlais de facon generale. Le Congo est en retard dans tous les domaines. Il est vrai que l'on peut toujours adapter ce qu'on apprend a l'ecole au milieu dans lequel on vit (c'est d'ailleurs ca la mission d'un vrai universitaire) mais il faut bien mesurer les difficultes potentielles. Il ne faut pas etre deja sur place pour commencer a evaluer ces difficultes et se rendre compte qu'elles sont insurmontables.


- Je ne connais pas personnellement des politiciens actuellement bien branches au pays. A cause du tribalisme qui y regne, je ne suis meme pas garantie que je trouverai un emploi si je rentrais. Les quelques amis que je connais qui sont rentres sont parentes a des politiciens bien places.

Tu dis avoir des connaissances qui y sont rentré. Ces mêmes connaissances peuvent être ces contacts qui te permettront de bien de placé. Oui le tribalisme a fait ravage, mais ne devrions nous pas être la nouvelle génération qui lancerait un mouvement de changement ?


Ce probleme est vraiment serieux. Mes connaissances peuvent etre mes contacts, c'est vrai mais connaissant la realite du Congo, cela ne suffit pas. Si tu ne connais pas quelqu'un de bien place dans la politique, tu peux te retrouver demain au chomage parceque il fallait qu'on place le cousin d'un politicien.
Ce qui m'etonne souvent chez nous congolais, meme jeunes, ce que nous cherchont a juger les hommes selon leurs origines. Parmi les premieres questions qu'un congolais pose sur un autre congolais il y a celle de la tribu d'origine. Je travaillais avec un congolais plus jeune que moi qui pretendais ne pas etre tribaliste du tout. Un jour je lui demandais de faire une liste des ses amis qu'il considerait comme vraiment proches et de leur tribu. A sa grande surprise tous ses proches etaient de sa tribu.

- Supposons que je rentre et que je trouve du travail, quel impact réel aurais-je sur le changement du Congo. Ne vais-je pas me retrouver en train d'emprunter les mêmes comportements que tous ceux qui y sont affichent?

La franchement, ça dépend de toi. De tes forces, faiblesses et des motivations que tu auras en rentrant au pays. Je me dis que rentré en pays MAINTENANT, juste après voir reçu son bacc serait une sérieuse gaffe. On y retourne dans le but de travailler pour un boss qui sera sûrement un chef corrompu. Et la, t’as raison, on risque de tomber dans le même genre de comportement.

Mais par contre, si tu décides de rentré au pays après plusieurs années. Apres avoir eu une carrière au USA est déjà bien lancé. Apres s’être entouré des ressources humaine, financière nécessaire, la tu pourrais peut être envisagé de rentrer et lancer au pays un business qui te sera bénéfique et qui sera bénéfique aux besoins de la population. Par exemple dans mon cas, rentrer au pays juste après mon bacc serait une folie. Et cela même si j’ai les contacts nécessaires pour m’assurer un emploi.


Je suis d'accord avec toi. La seule reserve que j'ai toujours eu a propos de business est que le Congo n'est pas un etat de droit. Tu peux rentrer, creer de l'emploi, participer au development du pays mais les obstacles judiciaires seront tres difficiles a surmonter (si on n'est pas branche politiquement). Par exemple, si ton comptable detourne de l'argent, tu aura difficile a le faire arreter et te faire restituer si il/elle est proche d'un politicien puissant.
Tu auras les memed difficultes pour faire respecter les contrats avec les avocats, les maitres d'ouvrage, etc s'ils sont proteges par des politiciens.
- En restant ici, si je fournis suffisamment d'efforts, je sais que peux arriver très loin, et partout ou j'irais, je pourrais parles de mes origines et mettre le Congo en exergue.

Ca revient un peu a l’idee que The special one vient de lancer. Rester ici, mais faire plusieurs activités qui feront parler du pays. L’essentiel est de ne pas l’oublier. C est la gaffe que plusieurs d’entre nous faisons. Une fois en occident, on oublie nos origines et on devient plus américains que l’américains lui-même


Je ne sais pas si j'oublierai mes origines mais je compte fournir des efforts pour que cela ne m'arrive jamais. Je suis de la bas meme si administrativement et 'strategiquement' je me retrouve ici. Je dois fournir des plus grands efforts surtout pour que mes enfant aient un certain lien avec le Congo.

Dois-je imposer a mes enfants de vivre dans des conditions qu'offre le Congo alors que je peux leur donner la chance d'évoluer ici? Je sais qu'il y a aussi des problèmes ici mais ils ne sont pas comparable a ceux du pays.

That’s the question !!!!

Pour le moment j'ai decide de ne pas le faire. Je choisis ce que je pense est bien pour leur avenir.

Le Negrier

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 11/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par CRyma le Mar 23 Sep - 16:12

Les gars
Vous n’hésitez de rentrer au pays à cause du tribalisme, xénophobie, ou encore parce que vous pensez avoir légèrement perdu vos racines ?

Savez vous combien de NON CONGOLAIS se sont installer au Congo et y font des merveilles ? ?

Dernièrement, j ai suivi on-line un documentaire parlant des différents investisseur africain, qui se battent pour faire émerger l’Afrique. On a parlé du nigeria, de la zambie, du kenya, et même de la somalie. Quand est venu le moment de parler du Congo, l’entrepreneur qu’on a présenté n’était même pas congolais. il venait de l’Afrique de l’ouest est posséder l’une des plus grande compagnie de téléphone au congo.
Ma question est celle-ci, entre ce non congolais et vous, qui possèdent plus des racines congolaise ? silent

Ce monsieur n’a-t-il pas essayé de se créer un network solide avant de se lancer ? silent
Si nous pensons tous comme ça, le pays n’ira nulle part. on doit rentré. On doit faire un bon plan d’action avant de rentrer.

CRyma

Nombre de messages : 1208
Age : 116
Localisation : ........ quelque part .......
Date d'inscription : 13/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Le Negrier le Mar 23 Sep - 18:50

CRyma a écrit:Les gars
Vous n’hésitez de rentrer au pays à cause du tribalisme, xénophobie, ou encore parce que vous pensez avoir légèrement perdu vos racines ?

Savez vous combien de NON CONGOLAIS se sont installer au Congo et y font des merveilles ? ?

Ce monsieur n’a-t-il pas essayé de se créer un network solide avant de se lancer ? silent
Si nous pensons tous comme ça, le pays n’ira nulle part. on doit rentré. On doit faire un bon plan d’action avant de rentrer.

Il me semble justement que l'etranger est protege et a plus facile, que le natif congolais, de reussir dans les affaires au Congo.
Je suis tout a fait d'accord qu'il faut un certain "network" solide avant de se lancer. Il faut absolument faire de la prospection avant d'engager des moyens importants. Je compte faire un saut au pays l'annee prochaine. Ce sera en tout cas pour moi un temps que je mettrais vraiment a profit pour observer.

Le Negrier

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 11/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Silver le Mer 24 Sep - 2:01


C'est vrai ce que le Negrier a dit, l'etranger est proteger par des gens hauts places. D'ailleurs cela ne se limite pas seulement a notre Congo, j'ai entendu des histoires de ce genre dans des pays comme la Cote D'Ivoire, le Burkina et le Gabon ou les libanais , par exemple, ne trouve aucun obstacle a s'installer et s'enrichir. Ces libanais etant de couleur different ne peuvent certainement pas pose le genre de probleme qu'un national expatrie peut , l'exemple le plus clair etant celui de charisme pouvant entrainer une rivalite politique. Ces etrangers s'installent alors, ils prennent meme parfois la nationalite pour jouir legalement des droits que beaucoup des nationaux n'ont meme pas, et quand c'est le moment des elections ils contribuent beaucoup financierement aux campagnes du maire ou du president. Par contre toi le national , on va te mettre des obstacles rien que pour commencer ton projet , et quand celui aura prit son envol et reussira , tu vas t'attirer des enemis qui , au lieu de voir en toi un investisseur qui contribue au developement socio-economique de son pays, veront un serieux rival qui menace de prendre leur place meme si cela n'est pas meme pas dans ton plan.
Ca fait quequand tu ajoutes tous ces obstacles a d'autres "baggages" ca peut etre tres decourageant. Mais comme je l'ai dit avant , l'amour du pays est tres importante , avec cet amour on peut faire des miarcles. Voila pourquoi je reste optimiste tout de meme.
Le networking est essentiel , mais comment le former si tu ne connais pas du monde labas. Ca prend du courage, de la devotion et du temps. Je compte aller voir la RDC dans les 3 prochaines annees, apres ce voyage je pense que je serai mieux positione par rapport a quoi exactement faire labas dans le future.

Silver

Nombre de messages : 2335
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fuite des cerveaux.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum