OKAPI360

:D lu pour vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

:D lu pour vous

Message par CRyma le Ven 26 Sep - 17:47

Very Happy Very Happy bon c est assez long, mais ca en vaut la peine
__________________________________________________________________________________________

J’assistais récemment à une discussion dans le métro entre 2 « sistas » à propos des garçons noirs. Apparemment l’interlocutrice à l’autre bout du fil semblait avoir pris une décision nette et précise : « y’en a marre des Noirs, c’est décidé, je ne sortirai plus qu’avec des blancs maintenant ».


Sa copine lui demande alors : « Qui ??? Vincent ??? Le tout petit tout maigre qui te drague depuis 3 ans au bureau ? Je croyais qu’il ne te plaisait pas ? » Bien que peu convainque au début, elle finit par approuver la décision de sa consoeur avec un ciglant : « Oui c’est clair y’a plus rien à faire, c’est ça même, tous des blagueurs ! »… ah oui, j’oubliais la signature : « Tchiiiiiiiiip !!! »…

Comme vous pouvez l’imaginer, votre humble serviteur était intéressé par le sujet. D’autant plus que comme plusieurs d’entre vous ce n’était pas la première fois que j’étais témoin de ce triste constat : « à l’approche de la trentaine, ca ne colle plus trop entre nous… garçons et filles noires ». Pourquoi ? La faute à qui ? Le problème n’est pas tant le fait que Binta et Malaïka préfèrent le « Galak » au « Cacao », mais celui d’être hors- jeu d’office, sans pouvoir au moins participer au « jeu de la séduction » auquel chacun et chacune se prêtent. Relégué au rang de goujat insensible, le « re-noi » semble ne plus trop avoir la cote auprès des « sistas »…

Bref… Revenons à la scène du métro… La fille était particulièrement « remontée », mais votre humble serviteur prend le risque de l’interpeler sur le sujet. Ainsi je me lance dans un plaidoyer en faveur des « renois », dont je fais partie. C’est pas gagné !!! La discussion est lancée… courtoise mais vive… amusante et parfois inquiétante. Si nous étions dans un tribunal, cela aurait peut-être donné ce qui suit :

Accusé levez-vous ! Voici les charges qui sont retenues contre vous : Infidélité chronique, manque de romantisme caractérisé, radin et incapable d’exprimer des sentiments notamment en public. L’avocate de l’accusation en rajoute, preuve à l’appui, ca se complique : « En date du 31 décembre 2003, vous avez été aperçu en train de zouker sévèrement avec 3 jeunes femmes différentes, et ce, à l’insu de ma cliente alors qu’elle vous attendait chez ses parents Mad Mad ». « Notre détective privé vous a surpris avec un bouquet de fleur à la main le jour de la St Valentin lorsque vous étiez avec votre ex- blonde, alors que ma cliente n’a jusqu’à présent eut droit qu’à des mèches Pony… Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing » . « Pour finir nous avons constaté que le statut de célibataire est toujours activé sur votre Myspace et qu’aucune photo de vous et ma cliente apparaît … ». Au vu de ces éléments, nous demandons à la cour de procéder immédiatement à votre exclusion du « Game » au profit de Gaëtan, qui lui semble beaucoup plus fiable… Razz

Accusé « renoi » qu’avez-vous à dire pour votre défense ? Aïe, que répondre à tout cela ? Existe-t-il une réponse d’ailleurs. Afin de tenter de saisir le pourquoi du comment, je décide une fois de plus de lancer un petit sondage auprès des garçons de mon entourage, histoire d’avoir leur « version des faits ». « Messieurs vous êtes libres de garder le silence et tout ce que vous direz… », blablabla, bon venons en aux faits qui vous sont reprochés. En écoutant ces messieurs, l’on se rend compte que ces demoiselles ont également des reproches qui pèsent sur leur tête. Morceaux choisis : Les filles noires sont « sauvages » et « très peu douces »… surtout quand on les aborde dans le métro, matérialistes, ce sont de véritables « gratteuses », elles ont trop de caractère (pour ne pas dire « Grande G@&$*§ »). Shocked Shocked

A la suite de cet échange je me suis posé quelques questions : Est-il vrai que ces reproches, infidélité, matérialisme, goujaterie et grande gueule, ne s’appliquent pas à nos amis « visages pâles » ? Si bien évidemment ! Il s’agit de comportements universels, qui concernent les garçons et filles, qui ne sont pas dus à une origine ou a une couleur particulière… Il n’y a qu’à observer nos collègues du bureau, durant les séminaires pour voir qu’en matière d’infidélité il y a match nul. Cependant, il est vrai que chacun à son style (de manière générale), causée par des réalités culturelles qui deviennent des réputations :

Comment ca marche ?
Dans la culture Africaine l’expression des sentiments affectifs est d’ordinaire contrecarré par la notion de pudeur… Exclamation
Par extension cette manifestation de sentiments peu apparaître comme une faiblesse gênante… Rolling Eyes
L’affection se communique donc par des signaux indirects ou codés
Conclusion : l’homme Africain à la réputation de ne pas être doux, en tout cas, pas avec la femme africaine (bon on ne generalise pas)….

On peut positiver en disant qu’un « je t’aime » venant d’un cousin ne peux être que profondément sincère, tant il aura du passer des obstacles dans la tête et le cœur de celui qui le dit. Comme le dit l’humoriste Phil Darwin : « Je t’aime, pour un Noir, c’est comme un joker, on l’utilise qu’en dernier recours » Rolling Eyes Rolling Eyes

WARNING : les généralités qui suivent ne sont pas des jugements de valeurs mais le constat de différences culturelles. Comme toutes généralités, bien que fondées sur du vécu et des témoignages, elles établissent une tendance globale et non une réalité systématique.

Mesdemoiselles, lorsque vous statuez que Gaetan est forcément plus romantique et tendre que Kassi Razz Razz , sachez tout de même que vous êtes susceptible de faire souvent « moite-moite » au restaurant… chose que Kassi ne ferait pas, ne serait-ce que par fierté : « Laisse, c’est moi qui gère ! » Petite précision sur ce dernier point. Machisme ou paternalisme, dans la culture Africaine, dans laquelle nos parents ont évolués, l’homme se doit de subvenir à 100% aux besoins de madame. C’est donc monsieur qui gère, surtout en public. C’est à travers cette démarche matérielle que l’homme Africain exprime en public son affection pour sa dame ou ses dames ( lol quelle preuve d'amour Laughing Laughing ). Par contre, si l’homme porte la culotte, c’est la femme qui gère le portefeuille familial. Dans la plupart des pays d’Afrique les hommes verse l’intégralité de leur salaire à leurs épouses, qui se chargent de toutes les dépenses du foyer. (si si Cool )

La jeune femme Africaine intègre aisément ce mode de fonctionnement, ce qui n’est pas le cas des jeunes hommes actuels, tout particulièrement les « diasporiens », qui vont tout simplement interpréter cela comme du matérialisme et considérer les « blédiens », qui perpétuent cette tradition, comme des « pigeons ». Pourtant, chers messieurs, nous avons tous vécu cette réalité avec nos mères, tantes et cousines sans en être choqués. N’est-il pas logique que ce schéma se reproduise avec les « sistas », sans que vous ayez à les considérer comme des « gratteuses » ? (en2k, tres discutable Rolling Eyes Rolling Eyes )

Parfois la force de caractère de certaines de nos sistas est vécue comme une agression par la gente masculine noire (tendresse Laughing ).

Pourtant nous observons avec fierté la force de caractère et l’énergie avec laquelle nos mamans nos ont élevés. Cette force de caractère est un atout qu’il est regrettable de fuir. Une fois cela dit, mesdemoiselles, force est de constater que lorsque certains « frères » ont le « je t’aime » et le câlin facile, ils tombent assez facilement dans la catégorie des « gaous » : « Hooo le gars me fatigue. Il n’a pas de caractère et dis toujours oui… ».... Ah j’oubliais : « Tchiiiiip » lol

Vrai ou faux ? Messieurs, lorsque vous statuez que Catherine est forcément moins matérialiste que Fanta, ne soyez pas étonnés le jour où celle-ci vous dira que vos cousins ne peuvent pas rester à manger ce midi, parce qu’elle a fait des tomates farcies que pour deux car ils auraient dû prévenir ( Laughing Laughing verité meme)… chose que ne ferait pas Fanta, car il s‘agit là d’une règle d’hospitalité, qu’elle a apprise depuis toute petite ( si si Embarassed ). En même temps, il faut bien reconnaître que les mêmes frères qui se plaignent des filles noires matérialistes, prennent très souvent leurs jambes à leur cou lorsqu’ils tombent sur des sistas indépendantes et autonomes financièrement. La sista qui a fait des études, a un bon job et un appart dont elle règle seule le loyer fait peur… Comme en témoigne le nombre croissant de sistas célibataires dans cette catégorie, les cousins estiment : « qu’elles n’ont besoin de personne » et qu’ils n’ont « rien à leur apporter »… Faudrait savoir….(hmmm Rolling Eyes Rolling Eyes )

Effectivement, l’on constate des différences dans les relations humaines, selon qu’on est avec un blanc ou un noir, une blanche ou une noire. Loin d’être une question de couleur, il semble qu’il s’agisse essentiellement d’une réalité culturelle, notamment dans la notion d’expression des sentiments envers autrui. Prenons l’un des arguments qui revient le plus régulièrement : « La fille noire reproche au garçon noir de ne pas être romantique et câlin » Exprimer ses sentiments c’est communiquer (Very Happy Very Happy). Comme nous l’avons dit plus haut dans la culture Africaine la communication se fait souvent de manière indirecte, par exemple par des codes sociaux et peu les mots ( Rolling Eyes Rolling Eyes ), notamment dans l’expression de ses sentiments affectueux, qui sont presque un tabou imposé par la pudeur.

En revanche, Cela ne signifie pas du tout que l’amour n’existe pas, Il est tout simplement exprimé différemment. Dans la culture Africaine « l’amour » se vit, mais ne se « dit » et ne se « montre » pas forcément ( Shocked Shocked alors non au romantique africain Very Happy). Ainsi, de manière générale, dire « je t’aime » ou s’embrasser en public (voir même devant ses enfants) semble être une chose totalement admise dans la culture occidentale, alors que chez nous holalala c’est une autre histoire ( Embarassed Embarassed ). Vous imaginez ? Vous êtes au salon avec toute la famille en train de regarder la télévision et vos parents se font un gros « smack » accompagné d’un : « merci ma puce » aaaaaaaaaaaah sacrilège, cachez-vous sous les tables… rien que d’y penser j’en ai des sueurs froides lol Tout ceci peut éventuellement expliquer cela.

Objection votre honneur ! Dans ce cas, pourquoi les gars sont-ils romantiques et démonstratifs avec les autres mais rarement avec leurs sistas Twisted Evil Twisted Evil ? Objection retenue… Il faut se rendre à l’évidence que selon la personne avec laquelle on interagit, on a tendance à adapter son comportement. Je n’ai jamais vu ma maman recevoir de bouquet de fleur, donc j’aurais tendance à reproduire ce schéma auprès des « sistas » (l'excuse ouais Rolling Eyes )… Consciemment ou inconsciemment il me sera beaucoup pus facile d’accéder à ce comportement avec Gwendoline pour laquelle j’intègre cette pratique comme normale. Rolling Eyes

Pourtant force est de constater que nos sistas ressentent tout de même le besoin de ce type d’attention affectueuse aujourd’hui (voila Very Happy ). En effet, ces demoiselles semblent particulièrement portées vers un romantisme à l’occidentale que l’on retrouve effectivement plus facilement chez les « toubabs » (Very Happy Very Happy ). Pourtant, il semblerait que trop de romantisme tue le romantisme, et que ces demoiselles semblent vite s’ennuyer dans une idylle trop lisse (euh... Embarassed ).

L’héritage culturel occupe donc une place très importante dans notre construction et il est bien plus présent en nous que nous le pensons. A titre d’exemple, aussi Européen que nous soyons aujourd’hui, l’idée même de mettre nos parents en maison de retraite reste INCONCEVABLE Cool , alors que chez nos amis blancs ceci est parfaitement accepté Sad . Le sujet n’est pas de donner des leçons de moral, de dire qui est romantique ou non, mais qu’elle est le partenaire qui convient le mieux à notre personne au vu de notre héritage culturel… (AMEN!!!!!!!! cheers )

Il apparaît donc que nous (garçons et filles noirs) soyons confrontés à des contradictions culturelles qui parasitent nos rapports. Nous cherchons souvent le beurre et l’argent du beurre : « Une working girl indépendante qui fait la cuisine comme maman ou un Roméo dévoué qui a du répondant ». La connaissance et la compréhension des schémas culturels hérités de nos parents semble être un moyen de mieux comprendre nos réactions, ce que nous sommes et recherchons… le bonheur. Souvent nous avons l’impression qu’il est ailleurs, loin de chez soi, alors que… Arrow

Certains disent que derrière chaque grand homme, il y a une grande femme, plus précisément que « derrière un grand monsieur, se cache une femme de feu », pour paraphraser notre ami Gadji Celi. Mesdemoiselles sachez que nous vous aimons. Messieurs tâchons de leur exprimer du mieux possible car comme le dit India Arie : « When you talk to her, talk to her like you want some one to talk to you’r mama ».

Votre humble serviteur, Mbépongo aka Dédy Smith

CRyma

Nombre de messages : 1208
Age : 116
Localisation : ........ quelque part .......
Date d'inscription : 13/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: :D lu pour vous

Message par MobPrinz le Sam 27 Sep - 13:29

Bien qu'étant une fille, et malgré quelques réserves, je suis dans l'ensemble assez d'accord avec le frangin.

L’héritage culturel occupe donc une place très importante dans notre construction et il est bien plus présent en nous que nous le pensons

Ce qui explique, en ce qui me concerne, je n'ai jamais envisagé d'avoir une relation autre que amicale avec un toubab; malgré tout ce que je peux reprocher aux bros.

MobPrinz

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum