OKAPI360

Breves africaines (20 Juin 2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Breves africaines (20 Juin 2008)

Message par Silver le Sam 21 Juin - 0:56

Congo(Kinshasa)

Dans le but de combattre les violences et le harcèlement sexuel en milieux universitaires, l’ONG « Initiative locale de développement/Eureka » a lancé depuis avril 2008, une campagne de sensibilisation axée sur la lutte contre ces anti-valeurs qui ternissent l’image du système éducatif congolais. C’est ce qui explique la tenue d’une journée de réflexion organisée, le jeudi 18 juin dernier à l’Institut supérieur des techniques appliquées, ISTA/Kinshasa.
L’ONG « Initiative locale de développement/Eurêka (ILD) » a organisé, le jeudi 18 juin, une journée de réflexion à l’Institut supérieur des techniques appliquées de Kinshasa (ISTA). Grâce à l’appui financier de Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), cette activité s’inscrit dans le cadre de la campagne de lutte contre les violences et le harcèlement sexuel en milieux universitaires.
Considérée jadis comme un milieu d’excellence, l’Université est devenue aujourd’hui, un lieu où des anti-valeurs ont élu domicile. Raison pour laquelle l’ILD a pris l’initiative de combattre les maux qui rongent les milieux estudiantins en focalisant son action sur la campagne de sensibilisation contre les violences et le harcèlement sexuel. Objectif poursuivi : combattre ce fléau qui terni l’image du système éducatif congolais.
Dans sa communication axée sur « Les violences et le harcèlement sexuel en milieux universitaires : quelles stratégies de lutte? », Mme Isabelle Mabinci, membre de l’ILD, a dressé un état des lieux de pratiques dégradantes dans les milieux estudiantins. Avant de proposer des stratégies de lutte contre ces anti-valeurs.
COMBATTRE LES ANTI-VALEURS
Pour l’oratrice, les actes de violences sont réellement vécus dans les milieux universitaires congolais sous toutes leurs formes. A titre illustratif, elle a évoqué les phénomènes communément appelés « bleusaille, points sexuellement transmissibles (PST), cinq chantiers, chic-choc-chèque, etc.». Phénomènes qui, selon elle, ont pour causes : la détérioration des conditions de vie et de travail à l’Université, l’accoutrement léger des étudiantes, l’ignorance de ses droits et devoirs, le déficit du coefficient intellectuel de l’étudiante, etc.
En ce qui concerne les stratégies de lutte, Mme Mabinci a proposé, entre autres, l’abolition de la bleusaille en milieux universitaires, l’organisation des journées de réflexion sur les objectifs de l’Université, la promotion de l’éthique et la déontologie professionnelle des enseignants et autres personnels de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), l’organisation des journées de réflexion sur le Règlement intérieur des étudiants…
Mme Muteba Fatuma a, quant à elle, focalisé son exposé sur « La féminisation du Vih/Sida ». Partant des statistiques accablantes des personnes atteintes par le Sida à travers le monde, l’oratrice a invité ses interlocuteurs à prendre des précautions en vue de se protéger contre ce fléau.
L’assistant Mpiana Ilunga a, pour sa part, planché sur « Ethique et morale en milieux universitaires ». A ce sujet, il a déploré l’inversion des valeurs morales dans le chef des étudiants. Par manque de modèle dans la société, a-t-il fait remarquer, certains étudiants arrivent à imiter, parfois, les musiciens. Avant d’affirmer que les anti-valeurs ne peuvent en aucun cas aider un pays à se développer.


Guinée équatoriale

Le procès du mercenaire britannique Simon Mann, accusé d'être le «cerveau» d'un coup d'Etat déjoué en 2004 contre le président Teodore Obiang Nguema, s'est achevé vendredi soir à Malabo, sans que la Cour ne donne de date pour le verdict.
Simon Mann, contre lequel ont été requis 31 ans et 8 mois de prison, s'est exprimé une dernière fois devant la Cour : « Je m'excuse de ce qui s'est passé et je suis content que cela (le coup d'Etat) ne se soit pas produit ». Ancien officier des SAS (forces spéciales britanniques), Simon Mann avait été arrêté en mars 2004 en compagnie de 61 autres mercenaires présumés lorsque l'avion qui les transportait s'était posé à Harare, capitale du Zimbabwe.


Zimbabwe

A huit jours du second tour de la présidentielle au Zimbabwe, la pression - et même la répression - est de plus en plus forte sur les membres de l'oppostion. Arrestations, harcèlement judiciaire et même, si l'on en croit le MDC, meurtres et tortures. L'ONG Amnesty International a d'ailleurs reccueilli des témoignages selon lesquels douze corps ont été retrouvés dans divers endroits du pays. La majorité des victimes auraient été torturées à mort par des milices de jeunes de la Zanu-pf de Robert Mugabe.


France/Afrique

Coincée entre un budget national serré et ses obligations d’aide au développement, la France a trouvé la solution : c’est sous forme de prêts bonifiés qu’elle viendra principalement en aide aux pays africains. C’est ce qu’a annoncé Alain Joyandet, secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie en dévoilant jeudi les 8 nouveaux chantiers français pour l’Afrique. L’aide devrait essentiellement profiter au secteur privé. L’hexagone compte ainsi défendre ses intérêts sur le continent noir, sérieusement concurrencés par la Chine.


Cote D'Ivoire
Laurent Gbagbo est-il en train d'assainir la gestion de la filière cacao en Côte d'Ivoire ? La question se pose après l'arrestation de trois personnes en deux jours dans ce secteur si sensible en Côte d'Ivoire. Les trois prévenus figurent sur la liste de 23 personnes inculpées d'escroquerie et d'abus de biens sociaux. Une affaire prise très au sérieux par la justice ivoirienne dans un pays qui est le premier producteur mondial de cacao.

Sources: Rfi, Afp, Le potentiel

Silver

Nombre de messages : 2335
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum